Amateurs d'apiculture raisonnée, nous possédons un petit rucher qui cohabite avec notre cheptel de moutons de Soay. Nos ruches sont des modèles issus des travaux de l'Abbé Émile Warré et nous les conduisons en essayant de suivre les recommandations que l'Abbé décrit dans son ouvrage "L'apiculture pour tous". Cet ouvrage remarquable peut être obtenu ici grâce à l'appréciable travail de préservation de M. Fontaine.

Je ne suis pas un professionnel et ne me considère nullement apiculteur, ce que je décris au travers de ce blog n'est que l’expression de mes modestes expériences.

Distribution de candy

rédigé le vendredi, 31 décembre 2021

Beau temps ce midi et température exceptionnelle pour la saison: 13 degrés. J'ai utilisé l'occasion pour alimenter Ingrid en candy. À l'ouverture de la ruche, les abeilles étaient bien présentes, et fort agressives d'ailleurs, malgré leurs nombre très restreint. J'ai déposé un pain de 2.5 kg d'Apifonda sur les barrettes, j'ai ensuite déposé un nourrisseur à l'envers dessus et recouvert le tout d'un coussin coiffé de son toit en tôle (+ la grosse pierre qui va bien, pour M. Goupil).
Je ne peux faire grand chose d'autre pour elles, désormais rendez-vous au printemps... Si elles seront encore là.

20211231_123339_28.mp4 (11044 KiB)

Ingrid survit, l'assaillant persiste...

rédigé le mardi, 28 décembre 2021

Ingrid survit tant bien que mal, la grappe d'abeilles est toujours présente et semble active, pour le peu que je puisse voir au travers de la vitre. La température est actuellement clémente, et Ingrid dispose de réserves de miel... Mais tiendra-t-elle jusqu'au printemps?

L'assaillant est revenu récemment. N'arrivant plus a accéder par le haut, il a visiblement décidé de tenter une infraction par le bas en grignotant le plancher de la ruche. Il lui faudra encore beaucoup de motivation pour réaliser cette ambition.

Astrid, de son côté, semble morte. Elle n'a jamais été bien vivace, et actuellement je ne vois plus aucune activité au travers des vitres. Deux ou trois petits amas d'abeilles entre les rayons, mais sans aucun mouvement, contrairement à Ingrid, dont la grappe bouge beaucoup.

Ingrid: agressée et décapitée

rédigé le lundi, 20 décembre 2021

J'ai rendu visite au rucher hier par un magnifique temps dominical. Ma bonne humeur s'est estompée rapidement lorsque, m'approchant du rucher, j'ai vu au loin que Ingrid n'avait plus de toit.

Constat sur place: le toit et le coussin étaient à terre, ce dernier ayant été complètement dépecé. Autour de la ruche, j'ai trouvé trois crottes - a priori de renard.

La ruche était solidement sanglée, mais le goupil a sectionné les sangles pour faire tomber le toit. Le coussin était grillagé par le dessus, mais il a réussi à soulever une partie du grillage, a vidé le contenu du coussin puis l'à fait tomber par terre. Il a ensuite fait sauter deux barrettes et s'est servi dans le nid.

J'ai remis un nouveau coussin que j'ai couvert cette fois d'un couvre cadre en bois avec un toit tôle plat par dessus. Le tout lesté d'une pierre conséquente de 15-20 kg environ.

Dans le nid, il y a avait encore une grappe d'abeille qui vivotait malgré le froid, et quelques réserves de miel, mais aussi du miel un peu partout et quelques rayons cassés. Une situation plutôt désastreuse. Si la reine a survécu, alors la colonie a peut-être encore une chance de survivre. L'avenir le dira... Mais je n'ai pas grand espoir car la grappe ne fait plus que la taille d'un poing.

En plus de la pierre, j'ai solidarisé tous les éléments de la ruches ensemble. J'ai fait de même pour Astrid, on ne sait jamais.

Sous la neige...

rédigé le dimanche, 28 novembre 2021

Interview avec Philippe Cattaruzza, apiculteur-Warréiste convaincu

rédigé le dimanche, 21 novembre 2021

Une interview avec Philippe Cattaruzza, un apiculteur du Plateau Millevaches: https://ulwarre.pl/art/katta/fr.html

6 5 4 3 2 1