Première visite

rédigé le jeudi, 17 juin 2021

Ce jour, première visite des ruches, avec pour objectif principal un apport de sirop. Lors de l'installation des nourrisseurs, j'avais déposé quelques morceaux de rayons partiellement remplis de nectar afin que les abeilles puissent les vider. Je me rends compte que c'était une action bien naïve: les abeilles n'ont pas vidé le nectar, au contraire elles en ont apporté davantage... Elles ont également réparé les rayons que j'avais déposé en vrac, les ont soudé entre eux et les ont solidarisé avec les parois du nourrisseur. Constat identique sur les deux ruches. Voilà une belle démonstration d’ingénierie, même si elle va à contre-sens de ce que j'avais souhaité.

J'ai vidé les nourrisseurs et les ai alimenté avec 150 ml de sirop 50/50 dans chaque ruche. Ma "recette" de sirop:
Versez 2 verres et demi de sucre blond dans une petite casserole, ajoutez 2 verres d'eau, mélangez à petit feu jusqu'à dissolution complète des cristaux de sucre. Servez légèrement tiède.

Les deux colonies forment chacune une grappe de belle taille, j'en déduis que les abeilles se portent bien. Il n'y a en revanche aucune construction de rayons. Je m'attendais également à ce que les abeilles propolisent les fentes entre les éléments ainsi que les pourtours des vitres, mais il n'en est rien pour le moment.

J'ai profité de l'occasion pour amarrer les deux ruches aux gabions avec des sangles. La météo s'annonce venteuse, mieux vaut prévenir que guérir. J'ai également rempli les coussins des ruches (que j'avais laissé vides lors de l'installation) en y plaçant environ 3-4 cm de branchettes de pins et complétant le reste avec de la laine brute de mouton.

Installation

rédigé le lundi, 14 juin 2021

Les ruches sont désormais installées, avec l'aide inestimable de Jean, qui a réalisé le transvasement des essaims avec beaucoup d'habilité. J'ai posé les ruches sur des gabions de 40cm afin d'éviter que nos moutons les renversent en s'y frottant. Les ruches sont orientées est-sud-est de manière à ce que les premiers rayons de soleil réveillent les abeilles. Elles sont protégées du vent du nord par notre grange, et couvertes par des arbustes au sud ("Le plus grand ennemi de l'abeille, c'est le soleil de midi", écrivait il y a 100 ans Émile Warré).

Le mauvais temps est annoncé pour quelques jours. Suivant le conseil commun de Jean et de l'Abbé, j'ai placé un nourrisseur dans chaque ruche, afin de pouvoir les alimenter en sirop. Dans l'immédiat, je n'ai pas versé de sirop mais disposé quelques rayons cassés dans les nourrisseurs, afin de permettre aux abeilles de récupérer les quelques provisions qui s'y trouvaient encore.

Construction des ruches

rédigé le samedi, 12 juin 2021

Les ruches sont arrivées! Construction en cours. Il s'agit de ruches "Warré" en kit, c'est à dire un ensemble de tasseaux et planchettes bruts de scierie à assembler soi-même. Les kits ont été commandées auprès de la scierie Mombert de Abreschviller. Le bois est de qualité très discutable: les planchette sont majoritairement tuilées et laissent apparaître de multiples fissures, mais cela n'est pas excessivement gênant pour l'assemblage (à quelques exceptions près disons). S'agissant d'une ruche économique (156 Euros TTC la ruche de quatre éléments avec vitres + volets + barrettes + plancher + coussin + toit + grilles), j'imagine que c'est pour la scierie un moyen de valoriser des chutes ou autres rejets. Les découpes sont propres et précises. Le bois est du mélèze, gage de longévité. Le fabricant n'avait pas prévu de crémaillères, j'en ai donc acheté séparément et les ai installé, cela m'évitera de me poser des questions philosophiques sur l'écartement des barrettes.

Projet en cours

rédigé le vendredi, 4 juin 2021

Nous avons commandé deux ruches en kit qui doivent arriver bientôt. Jean, apiculteur chevronné de notre secteur, nous a aimablement proposé des essaims ainsi que son assistance. Lui-même travaillant avec des ruches Dadant, s'est rapidement posé la question du choix de la méthode de transvasement. Après réflexion, l'idée nous est communément venue d'utiliser des cadres au format Warré adaptés sur des cadres Dadant, afin de permettre aux abeilles de Jean la construction de rayons au préalable. Ensuite, nous insérerons ces cadres construits dans nos ruches Warré en y versant à la même occasion les essaims. Nous obtiendrons ainsi des ruches Warré à cadres, ce qui n'était pas vraiment notre objectif, mais qui semble plus raisonnable pour faciliter le démarrage, d'autant que la saison est déjà bien avancée.

Les ruches seront composées de deux éléments. L'élément du haut sera peuplé avec les cadres pré-bâtis, à l'exception de 2 ou 3 places vides (avec barrettes amorcées). L'élément du bas recevra 2 ou 3 cadres seulement, le reste devra donc être construit par les abeilles avant l'été. L'année prochaine, si tout va bien, deux éléments nouveaux seront insérés par le bas, et en fin de saison un ou deux éléments du haut seront supprimé. Nous arriverons alors à une ruche Warré à rayons fixes (sans cadres).

Jean à eu la gentillesse de préparer les cadres "adaptateurs", visibles en photo.

Une idée, une décision

rédigé le dimanche, 16 mai 2021

Après quelques mois de réflexion, la décision est prise: nous allons accueillir des abeilles sur notre terrain. Non pas pour avoir du miel, bien que ce soit une éventuelle conséquence bienvenue, mais surtout pour stimuler la pollinisation de la flore locale (y compris notre verger).

Des heures de documentation plus tard, il nous apparaît naturel d'opter pour la ruche Warré à rayons fixes. Celle-ci demanderait relativement peu de manipulations, est à priori moins prolifique en miel que les ruches "classiques" (Dadant, Voirnot...) et semblerait plus appréciée des abeilles de par un format plus contenu et un nombre d'interventions limité. Est-ce un juste choix? L'avenir le dira sans doute.

96 5 4 3 2 1